Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 21:36

Communiqué de presse

Fuite radioactive depuis plusieurs semaines à Tricastin, la centrale nucléaire atteint sa date de péremption

Michèle RIVASI, eurodéputée a interpellé ce matin la division de l’autorité de sureté nucléaire (ASN) de Lyon. Suite à des mesures effectuées par le gendarme du nucléaire sous la centrale, l’ASN s’inquiète d’une fuite de tritium à l’origine non déterminée dans les eaux souterraines de la centrale.

EDF est sommé de prendre des mesures par l’ASN mais ne semble pas connaître l’origine de la fuite.

La présence de tritium à l’intérieur de l’enceinte peut être due à une fissure entre les canalisations sous le réacteur. L’étanchéité ne serait donc plus garantie et il pourrait y avoir une généralisation possible de la contamination dans les nappes phréatiques. L’eau présente sous les réacteurs est contaminée de façon importante : le bruit de fond est de 15 becquerels par litre en tritium et les mesures relatent la présence de 10 fois plus de tritium.

Cette fuite radioactive vient mettre en lumière un des problèmes majeurs de cette centrale. Elle est construite sur une nappe phréatique peu profonde, polluée par l’exploitant qui est forcé de la pomper très régulièrement, une enceinte en béton a été installée autour. « Cette enceinte géotechnique doit couper l’eau polluée du reste de la nappe phréatique. Quand le niveau monte trop et qu’elle risque de déborder, l’eau est pompée puis rejetée dans le canal du Rhône, explique Guillaume Vermorel, ingénieur, c’est un système très fragile : en cas d’accident ou d’incident grave, l’exploitant peut ne pas être en mesure d’effectuer ces pompages, polluant ainsi gravement l’environnement, comme c’est le cas actuellement à Fukushima »

Ce nouveau dysfonctionnement à la centrale nucléaire de Tricastin vient s’ajouter aux nombreux autres constatés cette année : 5 incidents de niveau 1 sur l’échelle INES depuis le mois de janvier et de nombreux écarts. Sans parler des fissures sur la cuve du réacteur 1, qui, à elles seules, justifient l’arrêt de ce réacteur.

Cette pollution prouve encore une fois que la conception et l’état de cette centrale nucléaire ancestrale, rend son exploitation de plus en plus dangereuse pour nos territoires. 40 ans après sa mise en service, Tricastin a atteint sa date de péremption.

Installée sur un site très pollué par les activités nucléaires militaires, à proximité d’usines de retraitement et d’enrichissement d’uranium, le moindre accident peut vite y devenir incontrôlable.

« Le gouvernement doit tenir ses promesses de fermer les centrales les plus dangereuses, et Tricastin en est une. » rappelle Bruno Bernard secrétaire Régional d’EELV Rhône Alpes.

« En cas d’accident, c’est un enchainement de catastrophes incontrôlables qui se prépare en Vallée du Rhône » souligne Guillaume Vermorel porte parole d’EELV Ardèche.

Pour Europe Ecologie Les Verts Rhône Alpes

Repost 0
CAN - Collectif pour des Alternatives au Nucléair - dans actualités locales
commenter cet article

Qui Sommes Nous?

  • : CAN Commission pour des alternatives au nucléaire sud gresivaudan
  •  CAN  Commission pour des alternatives au nucléaire sud gresivaudan
  • : Le CAN, collectif né le 28/09/11 est devenu la "Commission pour des Alternatives au nucléaire", au sein de l'Association GSE depuis le 15/04/13. Il s’est monté à l’initiative de citoyens de Saint Marcellin, du Royans et des alentours et est ouvert à toutes personnes et associations désireuses d’agir pour l’arrêt du nucléaire et la mise en place d’alternatives durables (ni nucléaire, ni gaz de schistes). contact: cansudgresivaudan@yahoo.fr
  • Contact

Prochaine réunion

Venez nombreux joindre vos forces vives et esprits créatifs pour un monde meilleur ! Prochaine réunion: le 16/12/13 à 20h30 Maison des Associations de St Marcellin